sélection de projet de synthèse 2015

Dans le projet de synthèse, l’étudiant qui construit son propre sujet, déterminant un problème à résoudre et rédigeant lui-même sa copie stratégie. Voici une sélection des projets de la promotion de 2015.


Nom du projet

projet de synthèse 2015

Classe

DG2 | 2015

Florilège (Laurie Cézeur)

La Grande Epicerie de Paris s'associe à la Grande Herboristerie de Paris. Un stand est installé : c'est au visiteur de réaliser son mélange pour créer son infusion personnalisée. Selon sa préférence, il peut choisir un des mélanges proposés (ces tisanes étant les infusions phares de différents personnages de l'histoire). Réalisation de l'identité visuelle et déclinaison sur supports.

Catalogue pour l’école AFEDAP (Naomie Roubaud)

Catalogue pour l’école AFEDAP (école de création de bijoux contemporains) Un objet editorial entre expérimentations photographiques et réalisation graphique. Pour ce projet quatre séries de photos ont été réalisé afin de questionner les différentes caractéristiques du bijou contemporain. La première série questionnent le rapport du corps à objet, la seconde montre le bijou comme une curiosité à analyser, la troisième témoigne de l’aspect artisanal de cette création et enfin la dernière série montre le lien entre la mode et le bijou. Ces quatre séries de photographie ont ensuite permis de réaliser un objet éditorial composé de différents livrets, chacun témoignant d’une caractéristique du bijou contemporain. Ce catalogue des travaux des étudiants de l'école témoigne de la volonté de l’école de bousculer les codes de la joaillerie traditionnel et de son ouverture sur la création contemporaine.

Lutherie Électronique (Vincent Herbet)

La Cité de la Musique cherche à promouvoir sa nouvelle exposition fictive “Les instruments électroniques : gadgets ou véritables instruments ?” qui porte sur la lutherie électronique, c’est-à-dire l’histoire des instruments électriques/électroniques jusqu’à aujourd’hui avec la création d’instruments électroniques artisanaux. Ce lieu souhaite communiquer l’idée que la musique électronique a une histoire et qu’elle est accessible aux non initiés. Il s’agit donc d’attirer un public pas forcément initié à ce type de musiques et de montrer que la musique électronique est riche à travers la variété de ces instruments. Création de la thématique de l’exposition, réalisation du livret d’exposition, d’un dépliant, des affiches et des instruments bricolés en carton qui servent de visuels.