Phospho-cité

Pour ce projet il nous ait demandé de d’animer un atelier sur le thème de la ville imaginaire avec les élèves de CP de l’école Gambetta A à Sèvres. Grâce à nos dispositifs, les écoliers pourront ainsi construire d’étonnantes architectures, faire émerger des cités fictives et ainsi bâtir  différentes histoires pour le personnage de kimamila.

Dans un second temps nous exposerons nos dispositif qui retracera le déroulement de nos projet et le résultat de cet atelier avec les enfants qui se tiendra à la gallerie Loubat qui débutera le vendredi 22 mars au dimanche 24 mars.

Ce projet ce déroule en plusieurs étapes, la première étape qui s’appel “Dessine moi une ville imaginaire !” met en avant le but de tester le potentiel de l’outil gommette en expérimentant l’objet, faisant des variations et une mise au point pour créer une grammaire graphique.

La deuxième étape est d’élaborer un langage graphique et de mettre au point un dispositif.

La troisième étape est l’atelier avec les élèves de CP de l’école Gambetta A et ensuite l’exposition à la gallerie Loubat en fin de semaine.

 

Dans la première étape de ce projet nous avions tout d’abord comme consigne de tester l’outil gommette en plusieurs phases.

La première phase était d’expérimenter la gommette en créant différentes architectures avec des gommettes comme une maison, un appartement, une tour d’habitation , une usine, un palais, une cathédrale, un supermarché, un pont et une gare.

La deuxième phase consistait à créer des déclinaisons avec nos premières recherches sur l’outil gommette en faisant des types d’habitants qui pourrait habiter la ville et ses différentes constructions. Une ville pour les équilibristes, les rebondis, les sévères, les embrouillés.

La troisième phase était de créer une ville pour un type d’habitant précis (ex: les équilibristes) pour composer un “air de famille” graphique .

 

  1. Phase 1 :

Maison

 

 

Palais

Gare

Supermarché

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2- Phase 2 :

Gare des équilibristes

Gare des rebondis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3- Phase 3 :

Cathédrale, pont et appartement des équilibristes

La deuxième étape de ce projet était  d’élaborer un langage graphique et de mettre au point un dispositif par groupe de 3.

Dans un premier temps, nous devions créer des formes géométriques en jouant sur les jeux d’assemblage, de superposition, de découpe et de défonce sur illustrator qui feront l’objet d’architecture pour les enfants.

Deuxième planche de gommette

 

Première planche de gommette

Puis après avoir mis en commun nos différentes création, par la suite nous avons choisi un langage cohérent que nous avons ensuite imprimer.

Dans un deuxième temps nous avons fait différentes expérimentations avec différents outils comme avec des tampons, le rétroprojecteur et autre que nous voulions expérimente  pour choisir le dispositif que nous voulions mettre en place pour les enfants .

Essaie de nos formes au rétroprojecteur

Découpeuse numérique qui découpe  nos formes

Formes découpés par la découpeuse numérique

Dans un troisième temps nous devions définir notre projet, nous étions donc partie sur la réalisation de gommette phosphorescente avec une boîte à outil qui serait liée aux gommettes. La boîte à outil permettra de révéler le coté phosphorescent des gommettes. En effet la boîte sera construite ainsi, sur le haut de la boîte il y aura une fente ou nous pourrons glisser une feuille avec la ville imaginaire faite en gommette phosphorescente de kimamila qui plonger dans le noir s’illuminera et pourra être vus par les enfants à travers le petit trou fait a l’opposé de la feuille.

                                                                 

Nous avons du ensuite faire une synthèse comportant un déroulement de la séance, le contexte du projet pour les enfant, le mode d’emploi et le devis vis-à-vis du matériel à commander pour notre projet .

La troisième étape de notre projet a était la réalisation du projet, il fallait avec l’imprimante numérique dessiner les formes avec le papier phosphorescent, puis avec le carton assembler les 3 boîtes, imprimer les modes d’emploi pour les coller sur le côté de chaque boîte, peindre les boîtes et vérifier si ça marche.

Voici le résultat final de nos boîtes avec les planches contenant les feuilles pour coller les gommettes pour les enfants.

Aujourd’hui, lundi 18 mars nous avions rendez-vous avec la classe de CP de l’école Gambetta A, pour présenter nos projet en 3 ateliers pour 7-8  enfants . Nous avons donc préparé une partie de la salle informatique pour accueillir les enfants et  pour installer nos projets . Nous avons donc installé des tables en V  et une table au bout du V ou nous avons disposé nos boîtes pour que les enfants puissent les voir. Pour le premier groupe de 8 enfants nous leur avons présenté le contexte avec la petite histoire que nous avions inventé avec le personnage de kimamila, puis nous leur avons expliqué comment aller ce dérouler la séance. Par la suite, nous leur avons distribué la petit plaque en carton contenant la feuille pour coller les gommettes, nous leur avons donner quelques consignes supplémentaire comme tenir la planche dans le format portrait et ne pas coller de gommettes tout en haut de la planche sinon on ne les verraient pas s’illuminer en les mettant dans la boîte.

Puis l’atelier c’est déroulé normalement pendant 45 minutes,les enfants étaient attentifs aux consignes, ils nous demandés de l’aide pour décoller les gommettes,sur le choix de leur bâtiment ou comment il fallait faire pour faire une maison ou un château . Puis vient le moment de la découverte une fois les gommettes collaient sur la planche on prenait une des planches des enfants qui avait finis, on la mettait à la lumière du jour et la mettais dans la boîte puis il regardais par le trou pour voir leur ville s’illuminait dans le noir. Et ce fût pareille pour les 2 ateliers qui suivirent? Avec certains  enfants c’était compliquer car quand l’activité toucher à sa fin il ne rester pas en place et faisait n’importe quoi . A la fin de l’atelier nous avons ramassé tout leur travaux pour ensuite les présenter à la gallerie Loubat à Sèvres le vendredi 22, samedi 23 et dimanche 24 mars, les enfants auront des billets gratuit pour venir voir l’exposition avec leur parents et récupérer par la suite leur travaux.

Voici quelques photos prises pendant la journée avec les enfants.

        

Le lendemain en cours nous devions, mettre en place le plan de table que nous allions faire pour disposer notre projet pour l’exposition qui aura lieu le vendre, samedi et dimanche. Dans un premier temps nous devions placer notre projet en mettant en avant le processus c’est-à-dire depuis la création du projet avec le mode d’emploi, la création des gommettes, le contexte vis-à-vis de l’atelier des petits mis en avant, avec des photos d’eux pendant la réalisation du projet avec  leur planches avec leur architectures dessus, le moment  ou on les voit coller les gommettes sur la planches puis le final ou ils finissent par mettre leur planche dans les boites afin de voir le coté phosphorescents du projet. Nous avons donc mis en avant notre projet de façon temporelle qui retrace le début du projet à la fin .

Dans un premier temps nous avions mis les boites dans le fond par ordre chronologique puis dans un autre temps nous avions suivis cette ordre chronologique maui snous avons razjouter un ordinateur au bout de la table pour montrer des images des travaux des élèves et leur planches qui s’illuminent dans le noir .

Et voici la table finale pour l’exposition

   

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.